Watership Down

  Auteur : Richard Adams Genre : Classique jeunesse Editons : Monsieur Toussaint Louverture Parution : 15 Septembre 2016 Nombre de pages : 542 L’auteur.

 

Auteur : Richard Adams

Genre : Classique jeunesse

Editons : Monsieur Toussaint Louverture

Parution : 15 Septembre 2016

Nombre de pages : 542

L’auteur en quelques mots.

Richard Adams sur les terres de Watership Down.

Richard George Adams est né en 1920 à Newbery, dans le Berkshire. D’abord historien. Puis bras droit du ministre de l’environnement. Ce n’est qu’à l’âge de 50 ans, qu’il écrira son premier roman, qui n’est autre que Watership Down. Ce sera un succès planétaire. Traduit dans 50 pays, et vendu à ce jour à plus de 50 millions d’exemplaires.

Aujourd’hui, Richard Adams est l’auteur de 20 ouvrages, essentiellement des romans, nouvelles et essais. Il vit à quelques kilomètres seulement de l’endroit qui l’a vu grandir, et dont il s’est inspiré, pour son roman Watership Down.

« L’existence des lapins est plus simple que celle des hommes en ce qui concerne la force, qu’ils n’ont pas honte d’utiliser. »

Résumé et chronique

Fyveer est un réceptif, ou un médium si vous préférez, il ne sait pas toujours comment interpréter ce qu’il ressent. Mais une chose est certaine, il ne s’est jamais trompé. De ça, son grand frère Hazel est formel. Donc si Fyveer dit que la garenne est menacée de destruction, c’est qu’elle l’est. Mais comment faire entendre raison à ce borné de chef de la Hourda ? Qui loin de les écouter, les renvois purement et simplement jouer dans leur terrier.

Fyveer et son frère ne se contentent pas de partir les oreilles basses, non, ils essaient de convaincre les autres lapins du danger qui les guettent. Mais comment mettre en garde contre quelque chose, qu’on n’arrive même pas à nommer, ni décrire ?

L’âme en peine, nos deux frères, sont sur le point de s’en aller, seuls, loin de chez eux. Non pas poussés par le goût de l’aventure, mais par la crainte de mourir, en restant. Et, contre toute attente une poignée de lapin se joindront à eux.

Commence alors une merveilleuse et surprenante Odyssée.

Honte à moi, je ne connaissais pas ce livre, pourtant aussi vieux que moi. Qui s’est vendu à plus de 50 millions d’exemplaires ! Et quand on me dit que c’est LE livre qui a inspiré The Walking Dead, que ce dernier n’est autre que la version zombies de Watership Down. Forcément, je n’hésite plus à me lancer dans l’aventure.

Dès les premières lignes, j’ai été captivée par l’histoire. J’en oubliais presque parfois qu’il s’agissait de lapin, pas parce que l’auteur les a un peu trop humanisés, mais plus parce que cette bande de lapin, deviennent vite nos amis. On s’attache à eux, on tremble, on s’inquiète, ils nous surprennent par leur malice, et nous font rire.

On entre dans un nouvel univers. Avec son propre langage, ses propres codes, sa propre mythologie. Je reconnais avoir pris beaucoup de plaisir à la découverte de cette dernière.

Ce livre est particulier, de par son atmosphère, difficilement explicable, cela fait deux mois que je l’ai fini, et il me laisse un goût de nostalgie, comme si les héros me manquaient. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre leurs aventures. C’est un livre imposant, plus de 500 pages, à l’univers et au vocabulaire riche. Mais qui conviendra parfaitement à des jeunes dès 12 ans à condition cependant d’être bon lecteur, puisque les nombreuses péripéties ne manqueront pas de les charmer.

Pour les plus grands (enfin ceux de mon âge) vous pourriez bien être séduits par le point de vu que ces petites bêtes portent sur l’homme. Peu glorieux, puisque criant de vérité. On sent l’écolo derrière les mots de l’auteur.

Enfin, j’aimerais rassurer ceux qui comme moi (au début) pourraient être septiques, quant à suivre les pérégrinations animalières, on en arrive vite à oublier l’identité de nos héros, c’est sans doute pour ça que l’auteur, met régulièrement des petites piqûres de rappel.

Un excellent roman, bien trop méconnu en France, les éditions Monsieur Toussaint Louverture, ont eu une très bonne idée de le rééditer. Les fêtes de fin d’année approchant, je ne saurais que trop vous recommander d’en glisser quelques exemplaires dans les petits souliers.

 

Points forts : 

. Un univers riche.

. L’auteur a su jongler efficacement avec ses héros sans jamais les humaniser, ni tomber dans le documentaire animalier. Bien que les explications par rapport aux comportements de ces derniers, se basent sur des études, celles-ci sont amenées de façon positive et n’alourdissent donc pas le texte.

. Une odyssée surprenante et haletante.

. Une traduction de qualité

. Un vocabulaire riche

Points faibles :

. Son épaisseur, pour les plus jeunes.

. Son vocabulaire, pour moi vu le public visé, c’est à la fois une force et une faiblesse.

 

« En des temps anciens, Krik créa les étoiles. Il créa aussi le monde, car le monde est l’une d’entre elles. Il les créa en répendant ses crottes à travers le ciel, et c’est pour cela que les arbres et les plantes poussent si bien aujourd’hui sur la Terre. Krick fit couler les fleuves qui le suivent dans sa course céleste et le cherchent toute la nuit, lorsqu’il disparaît.  Krik créa les bêtes à poils et à plumes, seulement, au commencement, il les fît semblables. Le moineau et le faucon vivaient en harmonie, et tous deux picoraient des graines et gobaient des mouches. Le renard et le lapin étaient amis, et tous deux grignotaient l’herbe des champs. Il y avait des plantes et des mouches à foison, car le monde était nouveau, et Krik répandait sa lumière et sa chaleur toute la journée. »

« Une fois l’histoire et les drames achevés, les besoins impérieux de leur dure existence se firent à nouveau entendre au fond de leur ventre, dans le cœur, dans leurs nerfs et leur sang. Ah, si les morts pouvaient ne l’être pas vraiment ! Mais pourtant il faut manger, ruminer les pelotes, faire raka, creuser, dormir… »

Ma note : image image imageimageimageimageimageimageimage

Voir plus de commentaires sur Watership Down sur Amazon

Acheter Watership Down sur Amazon

 

Vous aimerez peut-être:

Les petites reines

Il était 2 fois dans l’Ouest

7 secondes

This article was written by Mickaéline.

Ce blog est dédié aux enfants, aux adolescents, à leurs parents, et tous ceux qui ont gardés une âme d'enfant. On y parle littérature, culture, on y trouve des conseils et pleins d'autres choses. Bienvenue aux petits loups et petites louves du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *